Comité sur la violence contre les femmes et les filles à Terre-Neuve-et-Labrador

Friendship

Le ministre de la justice de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Parsons, a mis sur pieds un comité qui s’est rencontré pour la toute première fois vendredi dernier. Il s’agit du comité sur la violence contre les femmes et les filles.

La province connait une hausse du taux de violence faite aux femmes et aux filles et c’est avec un espoir de travailler sur cet enjeu que le comité a vu le jour.  Plus précisément, la rencontre tenue vendredi semblait être orientée vers la violence conjugale qui touche énormément de femmes.

La population semble apprécier cet effort du gouvernement tout en restant lucide : il ne s’agit pas ici d’une solution pour mettre fin à toute violence contre les femmes et les filles. Il s’agit plutôt d’une tribune pour enclancher un dialogue et se questionner sur des moyens de sensibilisation auprès des membres de la communauté.

Un article de CBC News par Meghan McCabe présente un résumé de la rencontre en question. Une des choses qui parait être ressortie de celle-ci c’est qu’il sera nécessaire que le gouvernement octroi des fonds pour l’amélioration des conditions des femmes et des filles. Parmi ce qui a été énuméré comme pistes de solutions, il a été question de formation pour les personnes œuvrant dans le système de justice, d’une augmentation des ressources pour les communautés autochtones et d’un ajout de programmes pour la réhabilitation des criminels à l’origine des violences faites contre les femmes.

Pour en lire davantage sur l’article cité, cliquez ici.

Le présent billet de blogue a été rédigé par une étudiante participant au projet de Veille sur les droits de ACLC et de PBSC. Les vues qui y sont exprimées ne sont pas forcément celles de l’ACLC ou de PBSC.