Discrimination envers les chiens de services à Terre-Neuve-et-Labrador

dog-1229462_1920

Deux personnes de Terre-Neuve-et-Labrador ont récemment reporté être victime de discrimination dans leur accès aux lieux publics, par le refus de certains commerçants de les laisser entrer avec leur chien de service. En effet, Mike Rude un vétéran des forces armées canadienne confronté à des problèmes de stress post-traumatique et Rhea Dale la mère du petit Nathaniel atteint de diabète de type 1 ont confiés dans des entrevues avec John Gaudi et Colleen Connors qu’il était fréquent pour eux de se voir interdire la jouissance d’un lieu à cause de la présence de leur chien.

La loi, Service Animal Act, permet chiens de service d’être acceptés dans les endroits publics ils ont également le droit d’accompagné leur propriétaire, ou la personne qu’ils aident partout sauf dans les lieux ou des produits alimentaires sont préparés ou servies. L’article 10 de cette loi prévoit également une amende de maximum 1000 $ pour une société coupable d’une offense et une amende de maximum 500 $ et/ou une peine d’emprisonnement de maximum 30 jours pour un individu qui contreviendrait à cette loi.

En prenant avec eux ces chiens, ils étaient loin de se douter qu’ils se frapperaient à d’autres barrières et parfois même aux jugements de certaines personnes à leurs égards. Mme Dale a même affirmé que malgré des fermetures d’accès souvent polies, parfois les gens sont moins courtois et même rustres et irrévérencieux. Ce ne sont pas seulement les commerçants qui les critiquent, parfois se sont les autres clients et les passants qui leur font des commentaires négatifs.

Ce comportement discriminatoire affecte certainement les personnes ayant besoin d’un chien de service dans leur vie quotidienne, puisque soit ils ne sortent plus dans certains endroits, soit ils y vont malgré la présence de leur chien à leurs côtés. Ce qui est dangereux pour eux s’ils tombent en état de crise et cela fait aussi en sorte que l’entraînement du chien puisse se perdre, régresser ou être gaspillé à la maison.

Il faut se le dire une fois pour toutes : les chiens de services sont permis! Les gens qui en bénéficient ne devraient pas avoir à se battre pour avoir accès aux lieux publics et ils devraient être encore moins refusés s’ils montrent le certificat portant les informations de leur chien comme ce fut le cas pour Mike Rude il y a quelques semaines. Le mot doit se passer, peut-être qu’ainsi de plus en plus de gens se conformeront à la loi.

Le présent billet de blogue a été rédigé par une étudiante participant au projet de Veille sur les droits de ACLC et de PBSC. Les vues qui y sont exprimées ne sont pas forcément celles de l’ACLC ou de PBSC. 

Be the first to comment on "Discrimination envers les chiens de services à Terre-Neuve-et-Labrador"

Leave a comment

Your email address will not be published.