Femmes et filles autochtones disparues et assassinées: le ministre Parsons émet un rapport intérimaire

Red Shawl

Le 1er novembre dernier, le ministre de la justice et de la sécurité publique de Terre-Neuve, Andrew Parsons, a émis un rapport intérimaire. Celui-ci avait pour sujet l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Comme nous le savons, le Canada est dans un tournant important de son histoire quant aux relations entre peuples autochtones et les gouvernements des paliers provincial et fédéral. Il semble plus que jamais y avoir des efforts de mis en place de part et d’autres pour améliorer les échanges. C’est d’ailleurs dans cette lignée que l’enquête mentionnée ci-haut a été mise sur pieds. Celle-ci, comme son nom l’indique, vise à lever le voile sur les disparitions et les assassinats de femmes autochtones au travers de tout le pays. Ces tragédies surviennent depuis beaucoup trop longtemps sans que l’attention nécessaire y soit accordée.

La publication du rapport du ministre Parsons est donc une façon de reconnaître aux familles et proches des femmes autochtones disparues ou assassinées une forme de dignité et de reconnaissance.

Il sera intéressant de suivre les étapes de cette enquête indépendante à l’échelle nationale qui permettra, nous l’espérons, de rendre justice à toutes ces filles et ces femmes autochtones qui ont été enlevées à leurs familles.

Ce billet a été écrit par un étudiant ACLC-PBSC. Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement le point de vue de l’ACLC ou PBSC.

 

Be the first to comment on "Femmes et filles autochtones disparues et assassinées: le ministre Parsons émet un rapport intérimaire"

Leave a comment

Your email address will not be published.