Les éliminations ciblées : une légitime défense justifiée dans la guerre contre le terrorisme ?

Suite aux attentats du 11 septembre 2001 pour les États-Unis et ceux de 2015 pour la France, les présidents de ces deux pays ont décidé de procéder à des éliminations ciblées en réponse aux atrocités commises sur leur sol. Les présidents considèrent leurs actions comme de la « légitime défense » et il ne s’agit en rien une atteinte à la vie. Pourtant, aussi bien Barack Obama que François Hollande, se revendiquent comme « progressistes et attachés aux libertés ».

Dans cette guerre contre le terrorisme, le président français, comme d’autres de ses alliés, a décidé de procéder à une éliminations physiques de certains djihadistes. L’armée et les services secrets établissent des listes d’individus, le plus souvent instigateur ou responsable direct d’attentat en France, et il revient ensuite au président de la République d’autoriser l’élimination ciblée. Le chef d’État a décidé de mener de telles actions puisque la France est l’une des cibles prioritaires désignée par les mouvements islamiques. Au Sahel, comme un Irak, la France agit sous l’égide des Nation-Unies. La base légale reste celle de la légitime défense. Il semblerait alors que ces éliminations soient autorisées d’un point de vue international. Cependant cela peut amener à quelques différends puisque certains des individus exécutés étaient également recherchés par leur propre pays pour y être jugés selon leur loi. S’opposent alors la raison d’État française et la justice de l’État du ressortissant djihadiste.

Peut également se poser le problème de l’élimination de djihadistes français. Cependant suite à une frappe aérienne contre le cœur de Daesh dans la nuit du 8 au 9 octobre 2015, Manuel Valls avait répondu que les français n’étaient pas spécialement ciblés. Mais les cibles englobaient tout ceux qui se sont attaqués à la France et donc à leur propre pays.

Contrairement à son allié américain, la France possède des moyens inférieurs puisqu’elle est dénuée de drones armés et autres équipements sophistiqués. Les résultats parlent d’eux-mêmes, des dizaines de morts sont recensés concernant ces éliminations ciblées contre des centaines voire des milliers pour le géant américain.

This blog post was written by a CCLA-PBSC Rights Watch student. Views expressed do not necessarily reflect the view of the CCLA or PBSC.

 

7780622387_francois-hollane-et-barack-obama-mardi-24-novembre-a-washington

About the Author

Clemence Deguerny
Clémence est étudiante française, elle a validé une licence en droit privé à l'Université de Poitiers. Elle est actuellement en master I en droit des affaires en échange à l'Université de Moncton.