Attaquer les droits par une loi-matraque

L’adoption d’une loi spéciale (la loi 78 du gouvernement Charest) sera suivie par une séance de négociations entre les trois associations étudiantes et la ministre Michelle Courchesne, mais les manifestants, à juste titre, doutent de la bonne foi du gouvernement. Non seulement cette loi n’a rien réglé, mais elle semble avoir renforcé le rapport de forces des étudiants en augmentant leur sympathie au sein de la population. Cliquez ici pour l’article complet.

Category: Freedom of association / Liberté d'association, Freedom of expression / Liberté d'expression, Government accountability / L'imputabilité du gouvernement

Tagged:

Comments are closed.

Archives

Twitter